Mots-clefs

, ,

Les fidèles lecteurs d’Artetvia n’ont certainement pas oublié la présentation d’une église parisienne peu connue : Sainte-Elisabeth-de-Hongrie. Située dans le nord du Marais, elle a été fondée par Marie de Médicis, reine de France qui en a posé la première pierre en 1628.

Pour un siècle et demi, l’édifice servira d’église conventuelle pour une nouvelle congrégation religieuse, les élisabéthines, de spiritualité franciscaine. Soutenue par la reine, l’ordre accueillera près de 300 religieuses cloîtrées, souvent filles de robins ou de ministres, mais aussi un pensionnat de jeunes filles et quelques dames âgées qui veulent profiter d’une retraite confortable et pieuse, préférable à la vie dans un château froid, humide et provincial…

A la Révolution, les religieuses seront dispersées, leur aumônier guillotiné et l’église deviendra un magasin de farine. Depuis sa réouverture au culte en 1809, l’édifice sert d’église paroissiale.

Le 15 novembre à 15h, l’église ouvre ses portes pour faire revivre son histoire ! Basé sur des faits réels tirés d’un ouvrage dédié au couvent, le spectacle fait alterner narration, figuration et surtout musique.

Les oeuvres musicales qui seront interprétées auraient pu toutes être chantées par les religieuses, avec des pièces typiques du répertoire d’une congrégation un peu « mondaine » des XVIIe et XVIIIe siècles :

  • du plain-chant, bien évidemment, avec des pièces spécifiquement parisiennes, telle cette splendide Prose de la Dédicace.
  • de sages polyphonies baroques, écrites par les plus grands compositeurs du temps : Charpentier, Nivers, Couperin, Campra… et composées spécifiquement pour des religieuses ou des jeunes pensionnaires.
  • sans oublier une pièce « surprise », composée par les élisabéthines elles-mêmes, dont l’air est bien connu de nos jours.

Ah oui, j’oubliais, j’aurai le plaisir de jouer de la flûte basse et de diriger la partie musicale de ce spectacle (oui, c’est un peu de l’auto-promotion, mais bon, je n’en fais pas souvent).

Alors venez nombreux le 15 novembre à 15h à l’église Sainte-Elisabeth de Hongrie, métro Temple ou République !

Publicités