Étiquettes

« La Cigale, ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue ». Nous la connaissons tous, bien entendu, cette fable. C’est la toute première de l’œuvre magistrale de Jean de La Fontaine (1621-1695) qui compte 243 fables, réunies en 12 livres.

Louis-Maurice Boutet de Monvel

Louis-Maurice Boutet de Monvel

Ce recueil est un monument de la littérature française – relisez une fable chaque soir, vous verrez que c’est vraiment puissant et loin d’être seulement pour les poésies des enfants – un style vigoureux, non dénué d’humour et des « morales » tout à fait actuelles. La Fontaine croque les travers de l’être humain et de la société avec un certain plaisir, qui peut certes parfois tirer vers le rire jaune.

Ces fables offrent aux illustrateurs une belle occasion d’exercer leurs talents. Avec la Bible, c’est peut-être le livre le plus souvent illustré en France. Il faut dire que la plupart mettent en scène des animaux, dans des situations variées, plus ou moins cocasses, très « humaines ». Tout cela permet aux artistes de laisser cours à leur imagination fertile. Parmi ces illustrations, il y a de petits chefs-d’œuvre !

Gustave Doré

Gustave Doré

On ne parle pas ici des chromos publicitaires du XIXe siècle, de plus ou moins – mais surtout moins – bon goût, ni des dessins affreux de quelques soi-disant artistes de notre temps, qui ôtent toute velléité de lecture… (c’est peut-être le but). Non, nous parlons de jolies images qui font rêver, sourire, imaginer. Par exemple, les oeuvres de Gustave Doré (1832-1883), bien connues, avec force détails et une grande finesse dans la gravure, mais aussi celles de bien d’autres illustrateurs qui s’en sont donnés à cœur joie !

On pense par exemple à Benjamin Rabier (1864-1939), qui avec l’humour qui le caractérise (ben oui, pourquoi la vache qui rit, rit, c’est lui ? Gédéon ? C’est encore lui) a croqué avec une visible sympathie les malheurs du loup ou les roueries du renard.

Benjamin Rabier - La Fontaine

Benjamin Rabier

Autre dessinateur, Christophe (1856-1945) – pas le chanteur, évidemment – l’auteur du Sapeur Camembert et de la Famille Fenouillard. Moins truculent que ces deux ancêtres de la bande-dessinée, mais tout aussi efficace.

Restons à la même époque avec Louis-Maurice Boutet de Monvel (1850-1913), illustrateur bien connu de la Civilité puérile et honnête (comment, vous ne connaissez pas ?). Même Jean-Adrien Mercier s’y est mis, avec son habituelle utilisation de couleurs pâles et ses damoiseaux en habits à la française roses.

Citons également, pêle-mêle Gustave Moreau (si, si), Jean-Baptiste Oudry, Raymond de la Nézière, Auguste Vimar, Armand Rapeno, Marcel Jeanjean, Charles-Boris de Jankowski… En fait, beaucoup, beaucoup de monde.

Jean-Adrien Mercier

Jean-Adrien Mercier

Au fait, les anciennes éditions étaient-elles illustrées ? A priori, oui, dès la première édition, par François Chauveau (1613-1676), comme quoi, l’œuvre littéraire et son illustration sont vraiment inséparables.

La prochaine fois que vous lirez les Fables, privilégiez les éditions qui proposent des illustrations de qualité. On n’en retient que plus leur substantifique moelle.

François Chauveau

Publicités