Mots-clefs

, ,

Une fois n’est pas coutume, franchissons la frontière pour faire connaissance avec une ville allemande. Il y a quelques mois, nous avions pu visiter Dinkelsbühl, cité aussi jolie que méconnue. Aujourd’hui, restons de « notre » côté du Rhin, traversons le Luxembourg et découvrons Trèves. Plurimillénaire, la ville possède une longue et prestigieuse histoire. Dont il reste de beaux vestiges. De ceux-ci, un unique article d’Artetvia ne suffirait pas à présenter toutes les facettes, tant elles sont nombreuses.

Voici donc quelques joyaux d’un bien beau trésor.

Trèves est avant tout une ville romaine, considérée comme une « deuxième Rome ». Choyée par les empereurs, elle conserve divers monuments de l’époque où elle régnait sur un immense territoire.

Trèves - BasiliqueLa basilique de Constantin étonne par sa taille. Comme son nom l’indique, le célèbre empereur en fut l’initiateur et le premier occupant, puisqu’elle lui servait de salle du trône. C’est la plus grande pièce de l’époque romaine qui nous soit parvenue intacte. Il est vrai que l’ensemble est impressionnant : 33 mètres de haut (un immeuble d’une dizaine d’étages), un puissant plafond à caissons pas d’époque, de larges et hautes fenêtres. Même l’orgue contemporain est extrêmement imposant – et pas très beau. Les murs sont construits en fines briques, autrefois couvertes d’un crépi, disparu depuis des siècles. Aujourd’hui temple protestant, la basilique reste un témoignage émouvant de la grandeur de Rome « hors d’Italie ». Elle est en partie masquée par le palais du Prince électeur. D’un style très rococo, bien chargé d’angelots joufflus et fessus, de dorures et de crème chantilly, il contraste avec l’austérité de la basilique. Le parc attenant offre une perspective vers les thermes impériaux, dont les vestiges sont vraiment imposants.Trèves - Palais

Autre monument romain, la Porta Nigra (que je n’ai vue que de loin par manque de temps, hélas, et puis, sous la pluie, c’est moins joli), le symbole de la ville par excellence. Ce n’est pas une simple porte mais un large et profond bâtiment. Une partie a servi d’église pendant plusieurs siècles. Non, elle n’est pas construite en pierres volcaniques ! Son côté « nigra » lui vient tout simplement de la patine du temps, sur des pierres originellement claires.Trèves - Porta Nigra

La cathédrale et l’église Notre-Dame qui la jouxte offrent un panorama sur l’évolution de l’architecture sacrée de la région. Si l’église Notre-Dame d’un pur style gothique est assez élégante avec sa forme en croix grecque, quoiqu’un peu froide et défigurée par un mobilier contemporain, la cathédrale est un magnifique et très imposant bijou de l’art roman rhénan. L’édifice est gigantesque et pourtant au IVe siècle, l’ensemble était quatre fois plus étendu (il y avait 4 basiliques), prouvant la renommée et la richesse de la ville. On dit que sainte Hélène en personne en posa la première pierre. La décoration est en grande partie baroque, avec quelques chefs d’œuvre comme plusieurs tombeaux d’évêques, un chœur assez élevé et un buffet orgue très… particulier.

Trèves - Cathédrale et église Notre-Dame

Il y a quantité d’autres monuments à visiter, mais une seule journée ne suffit pas : le plus vieux pont d’Allemagne, la tour des Francs, l’ancien amphithéâtre… et la maison natale de Karl Marx ! Pour finir, n’hésitez pas à déambuler dans les charmantes rues anciennes, la grand’place où même le McDo sait rester discret…

A voir et revoir !

Publicités