Étiquettes

, ,

On y court, on s’y précipite et on s’y bouscule.

Où ça ?

A l’expo Raphaël qui a débuté au Louvre mi-octobre.

imagesCATS2BD6Première impression : ouahhh ! Total respect devant le maître ! C’est beau ! La galerie des portraits est somptueuse et renforce le sentiment d’une maîtrise absolue de l’artiste à l’âge de la maturité, tant au niveau de la couleur que du dessin. 600 ans après, on est toujours subjugué par ces couleurs à la fois vives et profondes, ces drapés et matières, ces carnations délicates. On sent que le maniérisme pointe le bout de son nez : des couleurs acidulées, une exacerbation des formes, des déhanchés coupables (hé, hé…) ; du même coup, les nombreuses œuvres de Jules Romain (allez, Giulio Romano, ça fait plus mieux) n’en sont que le prolongement logique et homogène.

Laissons parler quelques spectateurs « lambda », après la visite.

« Tout d’abord, pourquoi cette expo? J’avais étudié Raphaël en classe primaire et cela m’intéressait de revoir ses œuvres avec des yeux d’adultes. Ce que j’ai aimé: voir rassemblés un grand nombre d’œuvres habituellement séparées. Mais ce que j’ai préféré ce sont les esquisses à la sanguine ou au crayon. Il est intéressant de voir l’étude d’un personnage qui ne sera qu’un détail sur la peinture final. »

Raphael 2« Je suis toujours en admiration devant la peinture italienne et cette exposition m’a confirmé qu’il vaut mieux voir les toiles « en vrai ». J’ai particulièrement admiré les jeux de lumière, la grâce des personnages de la Sainte Famille et surtout, un détail frappant, le rendu extraordinaire des étoffes, en particulier sur les portraits ! J’ai été juste déçue du cadre, de l’éclairage vraiment pas adapté »

Après comme toutes les expositions à la mode, le spectacle est aussi dans le public : asiates qui prennent tout en photo, y compris les extincteurs et la verrière en forme de pyramide de leur compatriote, familles de province qui emmènent – ou emportent c’est selon – les enfants pour aller consommer de la culture, amateurs sérieux et consciencieux qui lisent tout, regardent tout… Et surtout petits groupes agglutinés autour de l’inénarrable Monsieur (souvent un Monsieur, si, si) je-sais-tout qui ira toujours trouver qui un sens caché, qui une anecdote historique qu’il vient de lire sur Wikipédia, qui un commentaire élogieux ou franchement désobligeant (vous savez les histoires d’artistes ayant exprimé leur sur-moi et leur bas instinct sinusoïdal et parabolique) et surtout qui parle fort pour montrer que même s’il a daigné condescendre à se mêler au peuple, il reste celui qui sait…

Bref, allez-y ! Cela vaut le coup, vraiment… et il ne vous reste plus que 33 jours !

Exposition Raphaël : au Louvre jusqu’au 14/01/2013

http://www.louvre.fr/expositions/raphael-les-dernieres-annees

Publicités